Le plancher en bois rafraîchissant

Présentation par Damien Mathis – Catégorie Idéation à Nancy le 4 mars 2020

Le projet est un plancher en bois de très haute inertie thermique intégrant des Matériaux à Changement de Phase (MCP) biosourcés. Principalement destiné à la construction neuve, ce système pourrait permettre d’assurer un bon confort d’été moyennant une faible consommation énergétique et un faible impact carbone. L’objectif est d’utiliser la cavité du plancher bois comme zone thermique tampon. Relié au système de ventilation, cet espace tampon permettrait de rafraîchir l’air neuf grâce au froid stocké par ventilation nocturne. Ce projet fait suite aux recherches réalisées lors de ma thèse à l’Université LAVAL au Québec.

L’innovation : le plancher en bois rafraîchissant

Les matériaux à changement de phase font l’objet de nombreuses recherches depuis les premières expériences documentées du Dr. Telkes dans les années 1950. Si un nombre croissant de publication fleurissent sur le sujet, présentant le plus souvent des résultats expérimentaux, on déplore le petit nombre d’intégration réelles en bâtiments occupés. Pourtant, l’efficacité des MCP a été maintes fois prouvée. Absence d’avis technique du CSTB et nécessité d’une intégration minutieusement réfléchie sont autant d’obstacles au développement des technologies MCP.

Fort des résultats obtenus lors de ma thèse et des recherches menées chez Ai Environnement, j’aimerais aujourd’hui développer un plancher en bois supplémenté de MCP. Ce projet est par définition une innovation : il n’existe pas aujourd’hui de système similaire dans le monde du bâtiment. Agissant comme système de rafraîchissement de faible consommation énergétique (le système nécessite une ventilation), le projet que je propose pourrait permettre de profiter de la cavité des planchers bois en leur conférerant une fonction énergétique. Ne nécessitant pas de changement du système constructif, je mise sur la simplicité afin qu’un tel système se démocratise.

Nous proposons alors la mise en place d’ateliers communaux living lab ayant pour objectif d’engager une démarche participative des citoyens pour traiter des projets forestiers communaux liés à la récolte de bois. Ces projets seront définis par le conseil municipal, l’ensemble des parties prenantes forestières (forêt privée, forêt publique, chasseurs, associations, industriels…) et les habitants de la commune. L’objectif est de sensibiliser les citoyens sur la nécessité de récolter du bois durablement en y intégrant les aspects environnementaux et sociaux