Projets forestiers multi-acteurs à l’échelle communale

Présentation par Maxence Arnould – Catégorie Idéation à Nancy le 4 mars 2020

Dans le cadre d’une thèse avec l’ADEME, AgroParisTech et l’INRA, l’objectif est de proposer une méthode reproductible et adaptable à l’échelle de chaque territoire pour tenter de solutionner les difficultés de mobilisation des bois en petite forêt privée. Nous testons notre méthode sur un territoire pilote (le département des Vosges) en appliquant une approche d’innovation nommée living lab.

L’innovation : les ateliers communaux Living lab

Nous souhaitons présenter un levier d’action identifié dans le cadre de la thèse. Après plusieurs diagnostics réalisés, nous avons constaté qu’un des freins majeurs à la mobilisation des bois était un manque de connaissances des citoyens sur la récolte de bois. Parfois, ils ne comprennent pas, se plaignent et tentent de stopper la récolte de bois dans les espaces ruraux lorsque celle-ci se déroule notamment proche de leur résidence. Nous nous sommes alors interrogés : Dans les espaces ruraux, à quelle échelle territoriale le citoyen pourrait être le plus concerné par une sensibilisation à la récolte de bois ? Nous pensons que le citoyen sera davantage concerné par une sensibilisation à la récolte de bois à l’échelle de sa commune.

Nous proposons alors la mise en place d’ateliers communaux living lab ayant pour objectif d’engager une démarche participative des citoyens pour traiter des projets forestiers communaux liés à la récolte de bois. Ces projets seront définis par le conseil municipal, l’ensemble des parties prenantes forestières (forêt privée, forêt publique, chasseurs, associations, industriels…) et les habitants de la commune. L’objectif est de sensibiliser les citoyens sur la nécessité de récolter du bois durablement en y intégrant les aspects environnementaux et sociaux